Avenants CCN IDCC 915

Avenant relatif aux minimas salariaux 2018 :

> Avenant 66

Avenant relatif aux minimas salariaux 2017 :

> Avenant 64

Avenant sur la nouvelle convention collectif 2016 :

> Avenant 62

Avenant relatif aux minimas salariaux 2016 :

> Avenant 63

Avenants relatifs aux minimas salariaux 2015 :

> Avenant 61
> Avenant 60

Formations : Prévention du risque amiante

Retrouvez en un clic :

> Le bulletin d’inscription
> Le calendrier des formations 2016

Un programme de formation, ciblé sur les métiers de l’expertise, a été mis en place avec Cesi Entreprises, dans le but de former les experts à la prévention du risque amiante

En France, l’amiante a très largement été utilisé pendant des années dans de nombreux secteurs d’activité. A l’origine de nombreuses maladies, son utilisation n’est totalement interdite dans la construction que depuis 1997. Autant dire qu’un incendie ou une explosion qui se déclare dans un immeuble ou dans un bâtiment industriel, sauf s’il est récent, libère des poussières d’amiante, extrêmement dangereuses pour l’organisme humain.

L’expert qui intervient dans un établissement sinistré, dont les matériaux sont dégradés, doit agir en toute sécurité et éviter de se trouver directement en contact avec des substances toxiques tel que l’amiante. « Avant son intervention, il est important qu’il se renseigne sur l’âge du bâtiment, afin de déterminer si celui-ci est susceptible de contenir de l’amiante ou non », indique Stéphanie Pacitto, ingénieur formation, CESI Entreprises.

Des règles s’imposent
Afin d’éviter les risques, des mesures de prévention et des moyens de protection ont été mis en œuvre dans les entreprises comportant un risque d’exposition à l’amiante. Mais ce n’est qu’en 2009 qu’un arrêté a réglementé la formation à la prévention de ce risque. Remplacé par un nouvel arrêté du 23 février 2012, entré en vigueur le 8 mars 2012, il définit les modalités de formation des travailleurs.
La règlementation impose à l’employeur de protéger ses salariés et l’oblige à les former à la prévention de ce risque. C’est pourquoi à ce titre, la Fédération des Sociétés d’Expertise, soucieuse de la sécurité de ses membres, a souhaité faire bénéficier l’ensemble des cabinets d’expertise, ainsi que leurs collaborateurs, d’une formation permettant de répondre à la règlementation en vigueur. Son choix s’est porté sur l’organisme de formation CESI Entreprises, spécialiste de la formation professionnelle notamment dans le domaine de la prévention des risques et de la santé et sécurité au travail. «Cette collaboration avec la Fédération des Sociétés d’Expertise, qui nous donne l’opportunité d’élargir notre champ d’action à tout un réseau de professionnels, vient ainsi confirmer le sérieux et la qualité de nos prestations dans un cadre professionnel et règlementaire très stricte.» se félicite Vincent Cohas, Directeur Général du CESI.

Depuis la mise en place de cette formation, cet organisme a formé plus de 1 700 experts sur 2 jours pour les experts et sur 5 jours pour les experts encadrants. Ils ont reçu une attestation de compétence valable 3 ans, sous la forme d’une carte qu’ils peuvent présenter à l’Inspection du travail en cas de contrôle. A l’issue de cette formation, l’expert est capable de repérer les situations à risque, d’adopter la bonne attitude et les équipements appropriés. « Aujourd’hui nous préparons les formations de recyclage, qui permettront de suivre l’évolution de la règlementation, puisque de nouveaux arrêtés sont parus précisant les équipements de protection individuelle (EPI) et les évolutions techniques. Le calendrier pour 2015 est déjà fixé », indique Stéphanie Pacitto.

 

3 questions à Stéphanie Pacitto, ingénieur formation au CESI Entreprises

- Quel est l’objectif de la formation mise en place pour la FSE ?

Cette formation permet à l’ensemble des cabinets d’expertise adhérant à la FSE, ainsi qu’à leurs collaborateurs, de répondre à la réglementation en vigueur. Celle-ci fait en effet porter la responsabilité civile sur l’employeur, qui doit organiser la formation à la prévention du risque amiante, pour protéger ses salariés. L’expert est un « sachant » de la profession et à ce titre il doit respecter et faire respecter la règlementation. Il a également une obligation de faire remonter l’information.

- Quelles sont les spécificités de votre formation ?

Le CESI est reconnu pour la qualité de ses formateurs. Ils sont très expérimentés et ont des compétences transverses et pas seulement spécialisées sur l’amiante. Ils savent comment sont construits les bâtiments sur lesquels les experts vont intervenir. Certains d’entre eux sont des coordonnateurs sécurité et prévention de la santé ou d’anciens diagnostiqueurs techniques spécialisés dans l’amiante, qui ont une grande connaissance des matériaux. Le succès de ces formations tient au fait que l’on met en face des experts des formateurs qui sont capables de leur parler très concrètement des matériaux.

- Comment est organisée votre formation ?

Notre formation est ciblée sur les spécificités du métier de l’expertise. Elle est conçue avec la Fédération des experts, à partir d’un mode opératoire mis en place avec un groupe technique amiante et soumis au contrôle de l’Inspection du travail.
En premier lieu, nous présentons aux experts la règlementation, les effets de l’amiante sur la santé, les protections existantes. Puis, au cours de la formation, nous débattons avec eux pour leur indiquer quel est leur rôle vis-à-vis de leur employeur et quelles informations ils doivent transmettre. Lorsqu’ils ont une suspicion concernant un risque d’amiante, nous leur demandons d’informer leur employeur et de faire un courrier à l’assureur prescripteur de la mission et au maître d’ouvrage constructeur de l’établissement sinistré.

Les obligations de l’employeur
La règlementation fait porter la responsabilité civile sur l’employeur qui doit former ses salariés à la prévention du risque amiante. Il doit ainsi :

- Prévoir une formation préalable, obligatoirement suivie par tout travailleur avant sa première intervention susceptible de l’exposer à l’amiante
- Organiser des formations de recyclages, obligatoirement suivies par tout travailleur, au plus tard 3 ans après la formation préalable, puis tous les 3 ans.

En une journée elle porte sur :

- Les évolutions réglementaires et techniques
- L’évolution des modes opératoires
- Des mises en situation
- L’évaluation des compétences